Vidéo du jour : L’embauche revue à la baisse

Depuis la baisse de la tva dans la restauration 1 établissement sur 2 joue réellement le jeu . Parmi le contrat d’ avenir, l’ emploi qui devait permettre 20 000 embauches durant les 2 prochaines années .

Cette prévision est revue à la baisse , on pense que la baisse de la tva génèrera seulement 6000 emplois.  Les restaurateurs nous explique que la baisse de la tva n ‘ a pas seulement servies à baisser les prix ,augmenté les salaires mais surtout éviter la fermeture de certains établissements et de renflouer la trésorerie.

La CGT tire un bilan attif après seulement 3 mois. Le syndicat considère que les restaurateurs ne jouent pas tous le jeu et que les grands groupes n’ ont pas mis en place une politique de hausse de salaires. Les salaires auraient en moyenne augmenté de 0.5% depuis la mise en place de la loi.

Les consommateurs s’indignent que la répercussion sur les prix n’ est pas été immédiate , les restaurateurs quant à eux réclame du temps. La baisse de la tva n’ aura un effet positif que sur le long terme .

Poster un commentaire

Classé dans Vidéo du jour

Tvatitude: L’Alsace montre la voie

get.aspx

Après les vives critiques à l’ égard des restaurateurs Roger Sengel président de Umih 67 (union des métiers et des l’industries de l’hotellerie) démontre que les restaurateurs jouent le jeu en Alsace .

Pour prouver cela il a envoyer un questionnaire anonyme  à ses adhérents . Il a obtenu 394 réponses qui récoltes des résultats convaincants.

83% des interrogés avouent avoir joués le jeu sur les prix soit en baissant 7 produits soit en baissant en moyenne 4.75% sur l’ ensemble de leurs prix.

Pour ce qui est de l’ augmentation des salaires 26% des prospects disent avoir augmenter les salaires de 6.43%. L’embauche quant à elle  est plébiscitée par 186 des restaurateurs qui vont générer 286  emplois à court terme.

Sur l’ investissement 3 ème axe du contrat d’ avenir  63% souhaitent entreprendre des investissements pour un montant total de 41 987 000.

Voilà une façon adroite de démontrer aux consommateurs  à quoi sert la baisse de la tva . Il serait nécessaire de réaliser cette étude à l’ échelle nationale pour pouvoir réellement se rendre compte des disparités  entre les régions .

L’ Alsace montre l’ exemple en jouant le jeu de la transparence, quelle région sera la prochaine à franchir le pas ?

Poster un commentaire

Classé dans la TVAtitude

Tvatitude : Baisse de la TVA et fin de l’exonération « nourriture » ?

Jacques Leguen député UMP du finistère propose qu’on supprime l’ exonération de « l’obligation de nourriture » .  Dans une intertview « les echos » il répond à Julien Pompey sur ce sujet .JacquesLeGuen

Les Echos : Quelles sont les raisons pour lesquelles vous proposez la suppression des exonérations de charges pour les restaurateurs qui fournissent le couvert à leurs salariés ?

Jacques Le Guen : L’idée de base est qu’il existe aujourd’hui une exonération nommée « obligation de nourriture » pour les hôteliers et les restaurateurs qui nourrissent leur personnel. Cette exonération de charges porte sur les repas que tous les restaurateurs sont obligés d’offrir à leurs employés et vient compenser le fait qu,e pour les autres entreprises, les Tickets restaurants échappent à la taxation. Elle coûte chaque année quelque 150 millions d’euros à l’Etat.

J’ai ensuite fait un parallèle avec la baisse de la TVA, le fonds de modernisation et le contrat d’avenir qui ont été généreusement accordés aux restaurateurs. Et je considère que cette exonération est un avantage qui n’a plus lieu d’être. D’où ma proposition de supprimer cette exonération maintenue dans la restauration plutôt que, par exemple, fiscaliser les indemnités en cas d’accident du travail. Cela rapporterait au moins 150 millions d’euros à la Sécurité sociale, soit la même chose que la taxation des indemnités journalières. D’autant que cette exonération aurait dû disparaître suite la baisse de la TVA à 5,5% dans la restauration.

Pour se défendre, les restaurateurs mettent en avant le fait que la baisse de la TVA n’a rien à voir avec cet avantage. Comprenez-vous leur position ?

Il faut partir du coût global et adopter une vision générale des choses. Cet avantage n’a, certes, rien à voir avec la baisse de la TVA, mais il faut prendre la totalité des avantages qui ont été accordés pour avoir une vision d’ensemble. De plus, il faut se rendre compte que nous sommes dans une situation difficile, avec un déficit budgétaire supérieur à 130 milliards d’euros, et qu’un tel cadeau peut être indécent si le résultat n’est pas au niveau e,t surtout, s’il n’y a aucune concession et aucun effort de la part des restaurateurs.

Vous proposez également qu’un bilan de la baisse de TVA dans la restauration soit tiré d’ici à la fin de l’année…

Il est nécessaire de tirer un premier bilan d’ici à quelques mois en termes de recrutement et de baisse des prix pour que cette mesure soit suspendue si les choses n’évoluent pas suffisamment. Il faut que les professionnels du secteur jouent scrupuleusement le jeu. Car, pour le moment, je pense qu’il y a une majorité de restaurateurs qui ne font aucun effort. La baisse de la TVA dans la restauration est loin de profiter à tout le monde. La baisse cumulée s’élève à 1,5% depuis la réduction de la TVA à 5,5%, très loin des 3% promis par la profession à l’Etat…

Une idée qui ne va pas faire plaisir aux restaurateurs. Celle-ci ne sera mise en place qu’après un bilan en fin d’ année sur la baisse des prix dans la restauration . Elle aura un double objectif . Tout d’ abord elle viendra sanctionner les restaurateurs qui ne jouent pas le jeu et qui profitent de la baisse de la TVA pour renflouer les caisses. Enfin elle permettra une économie de 150 million d’ euros ce qui n’ est pas négligeable aujourd’hui compte tenu le déficit budgétaire français.

1 commentaire

Classé dans la TVAtitude

Vidéo du jour : Consomm’acteurs ont la parole

Intervention chez RTL d’ un consommateur adepte des restaurants. Il nous donne son avis sur la baisse des prix .

Les restaurateurs devraient utiliser la baisse de la TVA d’ une façon plus visible pour le consommateur .

1/3  pour la baisse des prix

1/3 pour l’ augmentation des salaires

1/3 pour l’ investissement

« Achetons bien à qui fait bien son travail »

1 commentaire

Classé dans la TVAtitude

Vidéo du jour: On mange la TVA?

Anne Roumanoff dans ces inédits piège un restaurateur . Une façon originale de parler d’ un sujet qui fâche.

Poster un commentaire

Classé dans Vidéo du jour

Tvatitude: La TVA baisse comme la fréquentation

Communiqué de l’ AFP du 29/09/2009

La fréquentation des restaurants a de nouveau baissé en juillet et août (-0,2% par rapport à l’été 2008), mais beaucoup moins qu’au premier semestre, selon le baromètre NPD Crest, ce qui peut être dû à la baisse des prix liée à la réduction de la TVA.

« Le marché reste négatif mais on constate quand même une remontée », après le 1er juillet, date d’entrée en vigueur de la TVA à taux réduit, a expliqué lundi à l’AFP Christine Tartanson, directrice de la division Foodservice de NPD.

Au premier trimestre, la fréquentation des restaurants avait baissé de 2% et de 1,6% au deuxième, selon ce panel qui compte environ 12.000 consommateurs interrogés chaque mois sur leur consommation alimentaire hors domicile du jour précédent.

Ces consommateurs ont surtout boudé la restauration à table, dont la fréquentation baisse de 3,6% (contre une baisse supérieure à 5% au premier semestre), alors que la restauration rapide continue sa progression (+1,1% sur les mois de juillet et août).

Sur les deux premiers mois de la mesure, la restauration à table n’a donc pas regagné de parts de marché par rapport à la restauration rapide.

« Difficile » cependant, selon Mme Tartanson, de dresser un bilan précis des effets de la baisse de la TVA et de la baisse des prix sur la restauration, « après seulement deux mois d’application, d’autant que ce sont deux mois atypiques » pour la restauration.

Le gouvernement a fait passer au 1er juillet le taux de TVA dans la restauration sur place de 19,6 à 5,5%, pour l’aligner sur celui de la vente à emporter. Cette TVA réduite devait s’accompagner d’une baisse des prix, promise par la profession, mais appliquée par seulement un établissement sur deux. Selon l’Insee, les prix ont baissé de 1,3% en juillet, puis de 0,2% en août.

Selon le panel NDP Crest, les dépenses moyennes ont baissé de 2% sur juillet et août. Pour Mme Tartanson, c’est « sans doute lié à la baisse des prix » mais peut être aussi à une baisse de la consommation puisque « le nombre de produits consommé lors d’une visite est en baisse dans la restauration à table. Il est passé de 3,4 produits en moyenne en juillet et août 2008 à 3,2 durant l’été 2009 ».

En outre, traditionnellement, sur les mois de juillet et août, « les dépenses sont plutôt en hausse puisqu’on va plus au restaurant le soir », un repas souvent plus cher que celui du déjeuner.

Cela montre, selon Mme Tartanson, que la baisse des prix n’a pas permis de relancer la consommation, notamment la vente de produits additionnels, comme le café, l’eau ou certains

On constate que la baisse de la TVA depuis le 1 er juillet n’a pour le moment pas eu l’ impact souhaitée dans le secteur de la restauration . La baisse de la fréquentation dans les restaurants se poursuit même si celle-ci est moins importante qu’ au premier semestre.

Le seul béneficiare de cette baisse reste la restauration rapide qui continue de progresser . Les Français boudent la restauration de table .La causalité de ce phénomène est- elle du essentiellement à la situtation économique de la France ou tout simplement à un boycott général contre les restaurateurs qui n’ont toujours pas joués le jeu de la baisse des prix ?

Poster un commentaire

Classé dans la TVAtitude

Vidéo du jour: Les prix baissent un peu,beaucoup, pas du tout ?

Interview réalisé par l’ express , où un restaurateur nous explique la baisse des prix qu’il a mise en place dans son établissement.

Action à la mode en ce moment inclure le café dans les formules .Quel geste!

On se rend compte dans cette vidéo que la baisse des prix  est encore trop légère par rapport aux objectifs fixés par le contrat d’ avenir:  1 euro en moins sur une formule à 14 euros, un café offert dans une formule à 11 euros . L’ effort est là mais il doit être plus poussé et généralisé  pour que les consommateurs n’ aient pas l’impression d’être une nouvelle fois le dindon de la farce.

Selon lui tout le monde doit bénificier de la baisse de la tva : les restaurateurs les salariés et les clients.

Tout le monde doit- avoir sa part du gâteau mais la  part est elle vraiment égale ?

1 commentaire

Classé dans Vidéo du jour