Archives de Tag: Christine pujol

Un zéro qui fait tâche !

1.6% de baisse des prix pour les mois de juillet août .

Qu’en est-il aujourd’hui ? herve-novelli-430201

Les mois se suivent et la situation n’ évolue pas, pire elle se détériore avec 0% de baisse des prix en septembre ! Depuis cette annonce Hervé Novelli a convoqué les restaurateurs afin qu’ils tiennent leurs engagements.

Prochain bilan le 15 décembre !

Poster un commentaire

Classé dans la TVAtitude

Tvatitude: Laissons leur le temps

Dans un article de l’ express Christine Pujol , présidente de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie répond aux questions de Corinne Scemama au sujet de la baisse des prix par les restaurateurs .

Suite à la polémique relative à la baisse de la TVA , la prise de position rapide de l’opposition il était indispensable qu’un proffessionel prenne la parole et explique cette faible baisse des prix

En juillet dernier, vous affirmiez qu’il existait une forte mobilisation des restaurateurs pour appliquer la baisse de la TVA. Aujourd’hui, leur implication n’est pas convaincante. Comment expliquez-vous ce phénomène ?

Faire un bilan au bout de trois mois, c’est un peu prématuré. C’est vrai que les prix  n’ont pas suffisamment baissé. Il faut cependant relativiser. Les tarifs n’ont, certes, perdu que 1,5% en moyenne mais ce n’est pas si mal pour la saison d’été, période pendant laquelle les prix ont tendance à  s’envoler. Par ailleurs, il n’a jamais été question de répercuter la totalité de la baisse de la TVA sur l’offre.  Peut-être que nos  clients imaginaient que nous allions faire des soldes sur toutes nos consommations. Ils se trompaient : nous nous sommes simplement engagés à atteindre une baisse de 3%. Le reste sera employé à augmenter les salaires de nos employés, embaucher des jeunes et faire des travaux d’amélioration dans nos établissements.

Ne pensez-vous pas tout de même que les cafés et restaurants y mettent vraiment de la mauvaise volonté ?

Les restaurateurs prennent très mal ces accusations. Beaucoup d’entre eux ont déjà  changé leur carte, en tenant compte de la TVA dans leurs menus et sur 7 produits, comme par exemple le café.

Hervé Novelli estime que seul un restaurateur sur deux applique la mesure. Etes-vous, de votre côté, en mesure d’établir  un bilan ?

J’aurais les premiers résultats d’une étude sur le sujet à la mi-octobre. Mais je pense sincèrement qu’il faudrait attendre six mois, soit la fin de l’année 2009, pour savoir si tous les professionnels ont appliqué la baisse de la TVA, qui – il faut le souligner-  n’est pas obligatoire.

Pensez-vous parvenir à 40 000 nouvelles embauches d’ici 2011 ?

Ce n’est pas impossible. Aujourd’hui nous faisons travailler 36 000 apprentis. Des milliers d’autres vont sortir des écoles entre 2010 et 2011 : 20 000 d’entre eux ont de bonnes chances d’être embauchés, grâce à la mesure fiscale. Pour les 20 000 restants, tout dépend de la crise. La saison d’été s’est plutôt bien passée mais la reprise n’est toujours pas au rendez-vous. Il faut attendre un peu pour se prononcer.

Les clients sont mécontents, les pouvoirs publics menacent de sévir. Certains pensent même que c’est une mesure pour rien. N’avez-vous pas  une impression de gachis ?

Nous demandions depuis 13 ans une TVA à 5,5%  pour pouvoir concurrencer la restauration rapide, qui y a droit depuis longtemps. Il ne faut pas se méprendre : ce n’est un cadeau fiscal mais le rétablissement d’une injustice sociale. Après tout, personne ne demande des comptes à l’industrie automobile qui a reçu des aides. Ce qui est dommage dans cette affaire, c’est que comptions sur cette mesure pour restaurer la confiance avec les Français. C’est un peu raté pour le moment. Pourtant, les clients devraient voir et encourager les restaurateurs qui jouent le jeu depuis le début. Les autres, j’en suis persuadée,  s’y mettront petit à petit. Mais, s’il vous plaît, laissez-nous souffler et donnez-nous encore un peu de temps…


Voilà un article qui va permettre aux restaurateurs de souffler un peu . 13 ans d’ attente pour obtenir la baisse de la T VA et 3 mois pour la fustiger. La vrai conclusion c’ est que beaucoup de restaurateurs ont baissé leur prix mais sont ternis par l’ image de ceux qui ne jouent pas le jeu.

Quoiqu’il en soit il est trop pour en tirer des conclusions . Laissons le temps à ce projet d’éclore et de porter ses fruits


Poster un commentaire

Classé dans la TVAtitude